Deux livres, sur l’histoire du canal du Layon et celle de la vallée d’Anjou

Lien vers la page contacts

L’histoire oubliée du canal du Layon. Le charbon de Saint-Georges et de Concourson à l’origine du «Canal de Monsieur»

Malgré sa courte existence et deux siècles d’abandon, le canal du Layon, ou canal de Monsieur, est entré dans la mémoire locale. Sa construction est entreprise en 1774 par une compagnie minière. Il est réalisé rapidement mais à partir d’un projet mal préparé, le canal coûte une fortune.
Mal construit, le canal est aussi vite détruit. Pendant la guerre de Vendée, les portes des écluses sont endommagées et les ruines des ponts entravent la navigation. La restauration du canal, envisagée pendant des décennies, n’est jamais concrétisée.
Le patrimoine lié à l’histoire du canal est important mais méconnu, et son histoire a été peu étudiée. Ce livre vient donc combler une lacune. Il présente de nombreuses informations inédites sur cette page méconnue de l’histoire angevine.

Novembre 2019. 110 pages, 22 euros.

Bon de commande

__

__

__

_

_______________________

« Au risque de la Loire. Vivre en vallée d’Anjou aux XVIIIe et XIXe siècles ».

Aux XVIIIe et XIXe siècles, la vallée d’Anjou est réputée pour sa fertilité, en particulier dans l’ouest, entre Saumur et Angers. La géographie favorise l’agriculture : les récoltes sont exportées vers Nantes grâce à la batellerie de la Loire, et de vastes prairies naturelles nourrissent un bétail abondant. Mais les paysans de la vallée sont-ils prospères pour autant ? Ils sont tellement nombreux ! Et la Loire est si menaçante lors des crues, malgré la protection d’une digue, alors que la rivière d’Authion envahit fréquemment le coeur de la vallée. Ses habitants entretiennent donc des relations compliquées avec l’eau. Ils s’adaptent à ce milieu, tout en cherchant à le transformer, et contribuent ainsi à la création d’un risque d’inondation autant historique que naturel.
Pendant près de deux siècles, ils sont acteurs, témoins ou victimes de nombreux évènements – inondations, disettes, révolutions – mais aussi de bouleversements profonds et durables : la révolution industrielle, un chômage structurel, l’effondrement de la batellerie et du tissage, l’alphabétisation massive, l’essor du chanvre, la suppression du pâturage collectif, etc. Comme nous, ils acclament certains changements, y contribuent, ou au contraire les regrettent, les combattent. La vie des français aux siècles passés n’a rien de la stabilité qui lui est souvent attribuée.

Octobre 2017. 564 pages, 28 euros.     ISBN : 978 295 611 8701

Bon de commande

Pour se procurer ces livres, voyez aussi la page  dédiée

__

__

L’auteur

Ce livre est inspiré de la thèse de doctorat sur la société rurale dans la vallée de l’Authion, que j’ai soutenue à l’université de Poitiers en 2013.
Je poursuis des recherches sur l’histoire de l’Anjou, la batellerie de la Loire, ainsi que la production et la commercialisation du chanvre, du sucre et du sel.

Pour me contacter :
Emmanuel Brouard, 22 rue Audusson, 49000 Angers
emmanuel.brouard@laposte.net

Thèse

La société rurale en basse vallée de l’Authion, 1750-1870. Risques environnementaux, risques économiques, crises et mutations dans une vallée peuplée et vulnérable. Thèse de doctorat en histoire contemporaine, université de Poitiers, 2013.

Articles

« Le Premier Empire, âge d’or du commerce du sel à Nantes et sur la Loire », Annales historiques de la Révolution française, n°390, octobre-décembre 2017, p. 25-50.
https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-01881611/document

« Quel commerce fluvial en Loire angevine au XVIIIe siècle ? Nantes et son arrière-pays ligérien », Annales de Bretagne et des Pays de l’Ouest, 2016, vol. 123, n°1, p. 113-156.
https://journals.openedition.org/abpo/3210

« Essor et déclin de la culture du chanvre dans la vallée de l’Authion (XVIIIe-début du XXe siècle) », Archives d’Anjou, 2010, n°14, spécial « Histoire du végétal en Anjou », p. 47-59.
https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-02134542/document

« L’élevage dans le Maine-et-Loire au XIXe siècle. Des contrastes persistants », Histoire & Sociétés Rurales, 2008/1, Vol. 29, p. 95-131.
https://www.cairn.info/revue-histoire-et-societes-rurales-2008-1-page-95.htm

« La navigation en Loire au XVIIIe siècle vue à travers les procès-verbaux d’avaries », Annales de Bretagne et des Pays de l’Ouest, 2005, vol. 112, n°3, p. 37-69.  https://abpo.revues.org/1116

En collaboration avec Florent Godelaine : « La Loire fleuve « sucré » : voiturage par eau d’une denrée exotique et relations entre bassin fluvial, Nantes et les Antilles aux XVIIe et XVIIIe siècles », Cahiers des anneaux de la Mémoire. La Loire et le commerce atlantique. XVIIe-XIXe siècle, 2015, n°16, p. 83-99. [Seconde partie : « La redistribution des marchandises coloniales dans le bassin de la Loire et jusqu’à Paris, au XVIIIe siècle, depuis le port de Nantes », p.92-99].

Colloques publiés

« Les pouvoirs locaux confrontées au rouissage en Anjou aux XVIIIe et XIXe siècle : comment arbitrer entre les intérêts de l’agriculture, de la pêche, et de l’hygiène publique ? », dans Laurent Coumel, Raphaël Morera et Alexis Vrignon (dir.), Pouvoirs et environnement. Entre confiance et défiance, XVe-XXIe siècle, Presses universitaires de Rennes, 2018, p. 131-143. Actes du colloque organisé par le Ruche (Réseau des Chercheurs en Histoire Environnementale), à l’université de Rennes, les 16 et 17 octobre 2014.

« Les riverains de la Loire angevine face au risque d’inondations. De la peur à l’indifférence, XVIIIe-XXIe siècle », Frédéric Chauvaud (dir.), L’ennemie intime. La peur : perceptions, expressions, effets, Rennes, Presses univ. de Rennes, 2012, p. 89-100.

« Justice de paix et autorités locales, entre sanction et arrangement », Frédéric Chauvaud, Yves Jean et Laurent Wullemez (dir.), Justice et sociétés rurales du XVIe siècle à nos jours : approches pluridisciplinaires, Rennes, Presses univ. de Rennes, 2011, p. 295-303.

En attente de publication

Avec Gaëlle Caillet : « Le raffinage du sucre : une histoire entrecroisée entre la Loire et Orléans, XVIIe-XIXe siècles ».